Ce site contient:
605 pages, 237 articles

Opinions, Commentaires et Photos

Articles précédents

Victoire sur l’esclavage: Haiti et au-delà. Discours de la Très Honorable Michaëlle Jean prononcé au Siège des Nations Unies, New York le 25 mars 2014

date de publication Texte publié le 28 mars, 2014 à 9:18

catégories Diaspora haitienne, Discours, Histoire: Période française

.- Monsieur le Président de l’Assemblée générale,
.- Monsieur le chef de cabinet du Secrétaire général des Nations Unies,
.- Chers présidents des groupes régionaux. Merci de vos interventions, qui m’ont profondément touchée.

.- Mesdames, Messieurs représentant les États membres,
.- Distingués invités,
.- Chers amis,

L’ex gouverneure-général du Canada, Michaëlle Jean, aux Nations UnisC’est avec la plus vive émotion que je m’apprête à m’adresser à vous en cette Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de 400 ans d’une traite infâme qui a détruit des millions d’existences.

Nous vivons dans un monde où l’ombre et la lumière se côtoient, où la vie est sans cesse menacée, où les libertés sont constamment bafouées.

Et ce lieu, où nous sommes réunis, est l’expression lumineuse d’une volonté de rassembler le meilleur de nous-mêmes contre toutes les forces obscures de destruction.

Nous, peuples des Nations Unies résolus à préserver les générations des fléaux qui ont infligé à l’humanité d’indicibles souffrances;  résolus à proclamer notre foi dans les droits fondamentaux, notre foi dans la dignité et la valeur de la personne humaine, notre foi dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que l’égalité des nations, grandes et petites ; résolus à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice ; résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

… Suite »»

Des écrivains Haitiens de la Grand’Anse à la 5e édition du Festival du Livre les Escales de Binic

date de publication Texte publié le 27 mars, 2014 à 13:05

catégories Culture, Evénements culturels, Littérature

Texte reçu le 27 mars 2014

Par Evains Wêche

Ce lundi 24 mars 2014, une délégation, composée des écrivains Jean-Claude Fignolé, Claude Pierre et Evains Wêche, a laissé Haïti pour représenter le département de la Grand’Anse à la 5e édition du Festival du Livre les Escales de Binic. Réalisé par un comité de citoyens de la Région Bretagne (France) passionnés de littérature, ce Festival réunit plus d’une quarantaine d’écrivains venus de Suède, d’Ecosse, du Danemark, de France etc. et a reçu plus de 50 000 visiteurs en 2013.

festival_bicnicDécidément ça coule dans la Grand’Anse ! Après la Médaille d’or aux 7e Jeux de la Francophonie (catégorie chanson) et le Prix de la Chaine Internationale TV5 Monde gagnés par le jeune chanteur Jean Jean Roosevelt, le Prix Littéraire Henri Deschamps 2013 remporté par Evains Wêche et la 3e édition du Festival National de Poésie organisée par le Centre Culturel Jean Brierre sous la conduite de l’infatigable Guy Marie Louis, ce département est reçu en grandes pompes par les habitants de la petite ville de Binic, jadis premier port de pêche de morue au monde pour le Festival du Livre Les Escales de Binic les 28, 29 et 30 mars. L’invitation des auteurs haïtiens est le fruit de la coopération de l’Association des Maires de la Grand’Anse (AMAGA), présidée par Jean-Claude Fignolé, et du Conseil Général des Cotes d’Armor, mené par Claudy Lebreton.

Mme Corinne Dirmeikis se dit « honorée d’accueillir » les représentants de la Grand’Anse, « porteurs d’une langue française visiblement choyée et d’une richesse remarquable. » Mme Dominique Guilmin, Chargée de Coopérations Haïti/Vietnam/Niger, qui a porté ce projet, ne cache pas sa fierté : « Il était grand temps que les Binicais rencontrent des Haïtiens. Le Festival Les Escales, qui s’ouvre à l’international pour sa 5ème édition, est un bon prétexte pour renforcer la coopération entre les deux régions. D’autant plus que la littérature devient de plus en plus l’ambassadrice de ce beau pays qu’est Haïti. »

… Suite »»

Accord de El Rancho signé le 14 mars 2014: Texte intégral

date de publication Texte publié le 22 mars, 2014 à 11:30

catégories Élections, Histoire: 1986 -, Parlement, Partis politiques, Politique et gouvernement, Pouvoir éxécutif

L’accord politique dit d’El Rancho fut le résultat de plusieurs rencontres entre l’Exécutif, les membres du Parlement et des partis politiques sous les auspices de la Conférence épiscopale qui s’était soustraite de la plateforme « Religion pour La Paix »(1).

Cet Accord qui contient quatre parties et 14 articles fut signé le 14 mars 2014 par le président Joseph Michel Martelly, les présidents du Sénat et de la Chambre des Députés, Desras Simon Dieuseul et Steevenson Thimoléon, le facilitateur principal, le cardinal Chibly Langlois.

Reçu avec optimisme et salué par divers secteurs de la société civile d’Haïti et des instances internationales qui y voient une volonté des secteurs politiques représentés de sortir de la crise électorale, il n’est pourtant pas bien vu par des secteurs de la classe politique dont certains relèvent son caractère inconstitutionnel.

Signature de l'Accord de El RanchoVu la Constitution haïtienne;

Vu la Déclaration Universelle des droits de l’homme;

Vu la loi électorale du 27 Novembre 2013, publiée le 10 Décembre 2013;

Vu la loi portant formation, fonctionnement et financement des Partis politiques publié le 16 janvier 2014 ;

Vu le Protocole de Médiation adopté à l’Hôtel Karibe Convention Center le 22 janvier 2014 et signé à l’hôtel El Rancho le 24 janvier 2014 par la Médiatrice et les trois Parties à savoir : l’Exécutif, le Parlement, les Partis Politiques;

Considérant qu’au regard de la situation politique du pays, la Conférence des Évêques d’Haïti (CEH), dans sa note pastorale du 27 Septembre 2013, a proposé ses bons offices pour aider les acteurs politiques et ceux des Pouvoirs de l’État à dialoguer;

Considérant que cette proposition a été favorablement accueillie par le Président de la République ;

Considérant qu’après consultation, les trois Parties susdites ont accepté la médiation de la Conférence des Évêques d’Haïti;

… Suite »»

Un peuple pris au piège

date de publication Texte publié le 14 mars, 2014 à 21:53

catégories Criminalité, Histoire: 1986 -, Société

Minustah au plais des ministeresC’était un dimanche matin. Une date qui ne revient que chaque quatre ans. Les Haïtiens apprenaient alors que le président Jean-Bertrand Aristide dont la seconde non-consécutive élection en novembre 2000 a été contestée par plusieurs secteurs formant une frange de la société civile, venait de laisser le pays avec sa famille.

Ce fut alors une victoire pour ces secteurs qui, en plus de leur turbulence sur place, ne s’étaient pas ménagés, faisant même le pied de grue dans les couloirs des ambassades, pour se rallier les conservateurs de l’international et supportaient même financièrement les groupes armés. Leur but était d’une simplicité viscérale: Le départ d’Aristide. Leur contrat social n’incluait aucun plan pour l’après-Aristide.

En donnant suite à leur demande, les grands frères du Nord et la France s’en sont alors chargés en nous imposant un président soumis et un premier ministre dépoussiéré de la diaspora.

… Suite »»

Lettre à Paulette Poujol Oriol : Page retrouvée

date de publication Texte publié le 11 mars, 2014 à 10:27

catégories Correspondance, Culture, Littérature

Texte reçu le 11 mars 2014

Paulette Poujol-Oriol, éducatrice, écrivaine et dramaturge, décédée le 12 mars 2011. Cette lettre lui fut adressée à titre posthume le lendemain de sa disparition par Marie-Alice Théart, écrivaine, critique d’art et animatrice à Festival Arts de Pétion-Ville.

C’est avec une grande émotion que nous la partageons avec nos visiteurs avec l’espoir surtout d’aiguiser la curiosité des jeunes, de ceux et celles qui ne l’ont pas jamais connue.

Honneur!

Ce trois mars, dans une enveloppe déposée par Georges sur ma table de travail et qui annonce notre ultime échange épistolaire, repose une carte recouverte de ton écriture aux jambages amples me faisant penser à l’élégance de ta main.

Tu m’écris, je te cite :

« Mon petit volcan, le rire n’est pas la forme la plus efficace contre le désespoir. Courage ma chérie, nous les aurons ». Je me mets alors, à remonter le temps, grâce auquel, je me suis enrichie de ton affectueuse amitié, de nos bavardages souvent précipités (si tu es prise par d’autres pensées), ou très longs et croustillants (si tu en as le loisir). Moi, t’écoutant, toi, poussant le raffinement du langage jusqu’à la perfection. Il me prend envie, de revivre nos rencontres du vendredi. On s’invite mutuellement, toi, Adeline, Lucienne, Denise, Nounette et moi la benjamine. Autour d’une bonne table, tu es une gourmande heureuse de littérature et de victuailles. Nous nous cramponnons à nos rires, les unes aux autres, partageant nos confidences. Pour un moment, nous connaissons une oasis de paix, un bain d’amour.

… Suite »»

page d'accueil
Nous avons une extension sur:



Accueil | Arts et culture | Economie et Finances | Education | Généralités | Géographie
Histoire et société | Politique et gouvernement | Religion | Santé | Sports et loisirs
Droits Réservés
© Haiti-Référence 1999 - 2014
P.O. Box 365216| Boston, MA 02136-5216 (U.S.A.)
Image signalant le début de la page. Courtoisie webgraphique.com
Début de la page
   Règles de confidentialité Nos contatcts