Ce site contient 625 pages:

Archives: Opinions, Commentaires et Photos

Lettre ouverte à la jeunesse haïtienne

date de publication Texte publié le 16 juillet, 2014

catégories Conditions sociales, Correspondance, Histoire, Politique et gouvernement

Texte reçu le 15 juillet 2014

Par Jean L. Théagène

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »
Sénèque

Lettre ouvertePar les temps qui courent, il est vraiment triste d’être un haïtien. Ce sont là les mots d’un grand historien qui supputait l’inévitable dérive de la Nation. L’ère de la formule-flèche, de l’expression raccourcie, du pittoresque significatif commençait pour ce pays ballotté entre l’anarchie et l’espoir. Dans sa curiosité qui avait l’aiguillon du génie, Roger Gaillard avait fait montre de passion investigatrice, de minutie incomparable dans son travail d’annaliste. Il a jeté un regard passionné sur  l’Histoire de notre passé et en a tiré son œuvre maîtresse: « Les Blancs débarquent » qui aurait dû provoquer une profonde réflexion  chez tous les haïtiens intellectuels aussi bien qu’analphabètes. Pourtant, pour la plupart, les fils de ce pays n’ont pas su éviter en deux fois sur une période de quinze ans, ces gifles sonores répétées  dont nous abreuve la communauté internationale à l’instigation des laquais nationaux.

Néanmoins, il fut un temps, à tout le moins un intermède où nous avions un pays avec des institutions d’Etat, avec des hommes et des femmes de valeur, avec une société complexe certes, mais réelle, une économie endogène mais suffisante. De graves problèmes mais des espoirs à la tonne, car chaque famille haïtienne, chaque citoyen du plus grand au plus petit étaient porteurs de visions, de desseins bienfaisants, de missions. Le notable n’était plus seulement le bourgeois de ville ou le petit richard de banlieue. La notabilité s’était définie d’autres critères: haute moralité, esprit de famille, sens civique, niveau élevé de patriotisme, solidarité à toute épreuve etc. Toutes qualités qui se retrouvaient à des degrés peut-être différents dans ce qu’on appelle aujourd’hui « les anciens haïtiens » par rapport aux « nouveaux » qui se targuent d’être des citoyens modernes avec double ou triple citoyenneté et surtout avec l’obsession de la réussite matérielle par tous les moyens légaux ou illégaux.

Commission binationale de haut niveau Haïti-République Dominicaine: Déclaration de Juan Dolio (San Pedro de Macorís)

date de publication Texte publié le 11 juillet, 2014

catégories Crises, Histoire, Politique et gouvernement, Relations extérieures

Les représentants des gouvernements de la République Dominicaine et de la République d’Haïti ont décidé de poursuivre et d’approfondir le dialogue binational, instauré à travers la commission bilatérale de haut niveau Haïti-République Dominicaine, entamé le 7 janvier dernier.

Les parties ont convenu non seulement de maintenir mais aussi d’élargir le processus de dialogue qui s’est déjà traduit par des engagements concrets au bénéfice des deux peuples.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance de ce succès historique. Pendant trop longtemps, cet agenda commun combien important a été malheureusement reporté. Aujourd’hui, les deux parties se réjouissent de leur décision courageuse de tourner le dos à cette inertie du passé pour relever ensemble les défis auxquels elles font face. Elles regardent désormais l’avenir avec optimisme.

Leslie François Manigat est parti. PAIX À SON ÂME!

date de publication Texte publié le 6 juillet, 2014

catégories Histoire, Nécrologie, Société

manigat_nouvelPendant une semaine son décès semble avoir réuni les différentes factions de la classe politique et de la société civile qui ne tarissaient pas d’éloges sur cet illustre historien et politologue. Il les mérite bien, ces éloges. Ses funérailles célébrées chez les Frères de l’instruction chrétienne à Delmas le samedi 5 juillet ont rassemblé leurs représentants.

On avait un peu l’impression d’assister à une réunion autour des dépouilles d’un patriarche qui, en vertu de sa sagesse et de son franc-parler, offusquait quelquefois ses frères, ses enfants et ses petits-enfants. Devoir de famille ou, comme on dit chez nous, « pour la société », ils se sont quand même retrouvés pour le dernier adieu proclamant haut et fort que l’homme auquel ils ont voué un grand respect appartenait à la famille, ou, dans le cas de Leslie Manigat, « au pays ». Une fois le deuil terminé, ils reprendront probablement leurs armes favorites pour cibler ceux et celles à qui il a légué son héritage ou qui se réclament de lui en brandissant l’étendard de ses idéaux.

L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) Salue le départ d’un citoyen de marque

date de publication Texte publié le 29 juin, 2014

catégories Nécrologie, Société

Texte reçu le 28 juin 2014

Logo de l'OPLLe Comité exécutif national de l’OPL apprend avec peine la nouvelle du décès du Professeur Leslie François Saint Roc Manigat. Ancien Secrétaire général et fondateur du parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), historien-politologue réputé, il a projeté, par la publication d’ouvrages importants, un éclairage lumineux sur le fait sociopolitique haïtien et latino-américain.

Nous devons au Professeur Manigat la gratitude d’avoir contribué particulièrement à la formation de plusieurs générations de socioprofessionnels tant en Haïti qu’à l’étranger. Figure proéminente de la scène politique haïtienne, l’histoire immédiate et inachevée de notre chère Haïti retiendra que le coup d’État dans la nuit du 19 au 20 juin 1988 contre le Président Manigat marquera l’impossible modernisation par le haut de ce « singulier petit pays ».

Vers le Quatrième Symposium Scientifique International du Centre d’Evangélisation, de Spiritualité et de Santé Mentale (CESSA): 14-15 Juin 2014

date de publication Texte publié le 10 juin, 2014

catégories Colloques et séminaires, Conférences, Psychology, Universités

Texte reçu le 10 juin 2014

Père Wismick Jean-Charles, S.M.M., Ph.D.

undhJe vous souhaite la plus cordiale et chaleureuse bienvenue à ce grand rendez-vous annuel, devenu traditionnel, du symposium international du Centre d’Évangélisation, de Spiritualité et de Santé Mentale (CESSA) de la Province Montfortaine d’Haïti, hébergé pour la quatrième fois par l’Université Notre?Dame d’Haïti (UNDH).

Cet événement académique, dont le premier eut lieu le 25 Juin 2011, à l’Ecole des Sciences Infirmières (ESI) de l’UNDH, un an après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, a réuni les professionnels des institutions nationales et internationales œuvrant dans les domaines de la santé mentale et spirituelle de la personne humaine. Cette année, nous avons la joie d’accueillir des professeurs-chercheurs de l’Afrique du Sud, d’Italie, du Canada (l’Institut de Formation Humaine et Intégrale de Montréal: IFHIM);  des scientifiques des universités américaines telles que Columbia University, de New-York, Fairleigh Dickenson University, de New-Jersey, Weathon College de Illinois, University of Saint Thomas, de Texas, University of Alaska, de Alaska, etc., et des chercheurs des centres universitaires haïtiens comme, l’Université Notre-Dame d’Haïti  (UNDH),  l’Université d’Etat d’Haïti (UEH),  les Universités Publiques en Région (UPR), le Centre Salésien d’Enseignement Supérieur (CESADES), et le Centre Inter-Instituts de Formation Religieuse (CIFOR).

page d'accueil

Nous avons une extension sur:
Points de Repère:
 
Repérer un article


 



 

Accueil | Arts et culture | Economie et Finances | Education | Généralités | Géographie
Histoire et société | Politique et gouvernement | Religion | Santé | Sports et loisirs
Droits Réservés
© Haiti-Référence 1999 - 2014
P.O. Box 365216| Boston, MA 02136-5216 (U.S.A.)
Image signalant le début de la page. Courtoisie webgraphique.com
Début de la page
   Règles de confidentialité Nos contatcts